Comment nier l’amour que je porte à ma racine, quand mes larmes témoignent de la douleur que me cause son absence dans mes discours?

Je suis la fille d’une femme au front noir, aux jambes d’autruche, aux cheveux semblables aux grains de poivre. La critique confond l’inspiration et l’enthousiasme. Écrite dans une solitude absolue, loin des hommes qui glacent les cœurs, fruit d’un labeur constant, cette tragédie m’a donné tout ce dont l ́artiste est en droit de jouir. La forme, le style restent encore classique sans doute, mais la réalité de tous les jours anime cette vérité, qu’est l’absence de la mère.

Hortence N’DA ELOI – Chorégraphe et interprète – Compagnie Para-L’Elles

Accueil en production de ce beau projet chorégraphique, soutien pour la recherche de partenaires en coproduction.

Crédit photo : Abdoulaye Touré